Sign in / Join
two yellow chicks on ground

Les trois modes de reproduction chez les animaux

La reproduction est une fonction vitale chez les êtres vivants, leur permettant de perpétuer leur espèce. Le règne animal, quant à lui, présente trois méthodes distinctes de reproduction. Chacun de ces modes de reproduction dispose de ses propres bénéfices et désavantages, et chaque espèce animale a élaboré une technique de reproduction spécifique. Cet article explore les différentes caractéristiques de chaque méthode de reproduction, ainsi que les exemples précis d'animaux qui les pratiquent.

Les vivipares : caractéristiques et exemples

Les vivipares constituent une catégorie d'êtres vivants qui mettent au monde des progénitures déjà formées, contrairement aux ovipares dont les œufs éclosent ensuite. Ils sont caractérisés par des femelles dotées d'un système de reproduction interne complexe. Les embryons sont pourvus des éléments nutritifs et de l'oxygène par l'entremise du placenta maternel, tandis que les déchets sont évacués par la même voie. Les nouveau-nés des vivipares sont généralement plus imposants et plus développés que ceux issus de la ponte, car ils ont passé une période prolongée dans l'utérus maternel.

A lire également : Répulsifs efficaces contre les sangliers : protégez votre domicile

Comme exemples d'animaux vivipares, vous avez :

  • Les mammifères, tels que les humains, les chiens, les chats ;
  • Certains reptiles, comme les serpents à vipères, les lézards vivipares ;
  • Certains poissons, tels que le requin et le poisson-chat.

Cependant, sachez que la majorité des vivipares sont des mammifères.

A lire également : Comment crier pour un lapin sans l'effrayer : techniques et astuces

Les ovipares : caractéristiques et exemples

Les ovipares se définissent par la production d'œufs qui donnent naissance à une progéniture après éclosion. Ils possèdent des caractéristiques communes, telles qu'un appareil génital interne adapté à la production et à la ponte d'œufs. Les œufs sont pondus dans des conditions appropriées à leur incubation, tandis que les embryons reçoivent les nutriments adéquats et l'oxygène à travers la coquille. Les nouveau-nés qui en résultent sont souvent de plus petite taille et moins développés que ceux des espèces vivipares, ayant évolué dans un environnement extérieur plutôt qu'intérieur.

Il peut être citer quelques exemples d'animaux ovipares, à savoir les oiseaux, incluant :

  • Les poules ;
  • Les canards ;
  • Les autruches ;
  • Les aigles.

Les reptiles sont également des ovipares, notamment :

  • Les tortues ;
  • Les alligators ;
  • Les iguanes ;
  • Les serpents.

Retrouvez également les amphibiens, tels que :

  • Les grenouilles ;
  • Les crapauds ;
  • Les salamandres.

Les poissons, comme les truites, les saumons, les carpes et les anguilles sont aussi des ovipares.

Les ovovivipares : caractéristiques et exemples

Les ovovivipares constituent un groupe d'espèces animales pratiquant une forme de reproduction intermédiaire entre la reproduction vivipare et la reproduction ovipare. Les femelles de cette catégorie retiennent les œufs fécondés dans leur corps, où les embryons se développent jusqu'à leur éclosion. La progéniture naît alors sous forme de jeunes déjà formés, sans avoir été nourrie directement par la mère via le placenta, comme c'est le cas chez les espèces vivipares.

Les ovovivipares possèdent plusieurs caractéristiques communes. Les femelles disposent d'un système reproducteur interne capable de stocker les œufs fécondés et de les nourrir grâce à un liquide nourricier nommé "vitellus". Les embryons se développent dans un sac vitellin, où ils reçoivent les nutriments nécessaires à leur croissance.

Divers animaux ovovivipares existent, tels que le requin-marteau, le requin-taureau, le boa constricteur, la vipère aspic, et le caméléon nain. Les ovovivipares peuplent des milieux diversifiés, allant des eaux aux déserts, en passant par les forêts torrides.